Huis clos – Time won’t leave me as I am

New York était immense, débordante, étrangère, épuisante, froide, ennivrante, sale, troublante, régénératrice, submergeante, gourmande, déroutante, lourde, envoûtante, chaude, écœurante, déconnectée, sensuelle, déprimante, conflictuelle, ressourçante, et tant d’autres choses encore.

Je suis rentrée il y a quelques jours et suis encore bien déboussolée. J’ai besoin d’un peu plus de temps pour me remettre du décalage horaire, retrouver mon rythme et mes repères, avant de plonger dans la digestion de mes souvenirs. See you next week !

Video Thumbnail
Les commentaires sont fermés.